HISTOIRE DE NASCAR

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  Greaser le Dim 21 Jan 2007, 13:30

PARTIE VI


L’AUBE DE 1955



Les grandes compagnies de produits automobiles commencent à sérieusement considérer le NASCAR comme un véhicule idéal pour faire vendre ses produits et acquérir une réputation sur le marché, après tout Hudson avait bien réussi à donner du panache à sa Hornet avec un peu de publicité.


Contrairement au monoplaces, a partir de 1953, les stock car du Grand-National commencent à être de véritables panneaux publicitaires, comme le montre cette Buick.

Après touts, les gens s’identifiaient plus à un produit installé sur une voiture de production régulière qui glisse sur la terre battue qu’à une monoplace sophistiqué en Indy.


Champion se servait allègrement de la victoire du Grand National de Lee Petty sur Chrysler pour venter ses produits.

La sortie de plusieurs nouveau models s’annonce pour 1955, presque touts les manufacturiers ont une nouvelle carrosserie et V8 à offrir, la compétition s’annonce chaude et ont est prêt à se battre sur touts les fronts pour vendre des voitures. La suprématie au niveau de la puissance demeure un atout important. Quel voiture économique sera la plus puissante pour 1955? Quel intermédiaire? Quel Luxueuse?


Les marques offrant des pubs plus agressives au niveau de la publicité sur la performance étaient celles qui n’avaient pas encore forgé de réputation sur leur V8.

Chrysler va jouer le tout pour le tout en 1955 en lançant son model 300 (C-300).
Sous l’expertise de plusieurs pilotes et mécanos habitué des HEMI Chrysler apportera encore des changements à son « vieux » 331 pc datant de 1951, passant du 235hp de 1954 à 300hp pour 1955. Un chiffre magique, puisque aucune automobile américaine de production dite « régulière » n’a jamais affiché une telle puissance. Le chiffre est tellement magique qui surpasse même la Cadillac Eldorado de cette année là qui affiche 270hp.



Le chiffre de puissance du HEMI étant tellement symbolique que Chrysler décide de nommer le model 300. La voiture occupera la place au sein de la gamme des models Chrysler entre la New-Yorker et l’Imperial.


FIREPOWER, A l'aide du HEMI la reputation de Chrysler changera du jour au lendemain.

Avec son HEMI de course et ses deux carburateurs 4 corps la Chrysler 300 semble destiné à rafler des podiums, mais Chrysler s’arrête là et continue à regarder le NASCAR de loin. La puissance de sa voiture fait jaser le monde et crée un tel remous que Chrysler n’a pas besoin de « forcer » sa voiture sur les podiums pour avoir obtenir son statut mythique, seul le chiffre de la puissance afficher fait bonne publicité à Chrysler.


La Chrysler 300 de 1955 sera le porte étendard du nouveau look des Chrysler, le « Foward Look » de Virgil Exner sera un des plus extravagant de Detroit.

Voyez un vidéo corporatif que Chrysler montrait a ses vendeurs pour mieux vendre et promouvoir la nouvelle image de Chrysler pour 1955 ;
http://video.google.com/videoplay?docid=4607419263494869033

Une autre compagnie semble magnétisé par l’effet publicitaire que produit NASCAR, mais cette fois ce n’est pas une compagnie automobile ;



Les moteurs de hors-bord MERCURY et son fondateur/inventeur Carl Kiekhaefer.



Kiekhaefer et homme d’affaire excentrique et philanthrope, bien qu’il n’aime pas la course automobile il voit que celui-ci peut offrire une belle vitrine publicitaire si la voiture se retrouve souvent au podium. Kiekhaefer sait que les amateurs de moteurs de courses sont aussi de potables amateurs de moteurs marins. Depuis le début des années 50 Kiekhaefer à un œil sur le NASCAR, après un essaie infructueux avec une Chrysler à la Carrera Panamericana de 1951, il engage des pilotes pour courir ses Chrysler pour les compétitions de Stock Car du AAA.

Pourquoi pas le NASCAR dès le début? Kiekhaefer tentera en 1954, mais il laissera tombé, furieux contre les méthodes de Smokey Yunnick chez Hudson qui par touts les moyens possibles contourne les règlements du livre pour gagner.

La fin de Hudson en 1954 et l’arrivé de la Chrysler 300 en 1955 sont les conditions idéales pour Kiekhaefer. Avec ses millions de dollars en poche, Kiekhaefer se paie une flotte entière de Chrysler 300 fraîchement neuve et sans l’aide du manufacturier, il se sert de ses installations chez Mercury Outboard (atelier, Dyno etc..) et de ses employés pour démonter toutes les Chrysler et les préparer pour la course ; Moteur blueprint et balancé, châssis renforci, Kiekhaefer avait déjà une longueur d’avance sur les autres équipes indépendantes qui n’avaient pas les moyens et les installations pour se payer une préparation aussi avancé.


Les Ateliers de Mercury Outboard préparant ses HEMI

Kiekhaefer ira ensuite chercher Tim Flock qui avait abandonné le NASCAR en 1954 après sa disqualification de Daytona Beach.


Tim Flock et la fameuse #300 Mercury Outboard.

La course inaugurale à Daytona Beach en est une importante pour Kiekhaefer, le marché du sud n’a pas encore été percé par cet homme d’affaire Yankee et la plage mythique est un endroit symbolique pour vendre des moteurs de hors-bord. Avec Tim Flock comme pilote vedette, Smokey Yunnick/Hudson en dehors de ses pattes et ses voitures les plus puissantes jamais sortie de Détroit en piste, Kiekhaefer est assuré de la victoire. Après tout à Daytona Beach les Chrysler 300 ont prouvé quelles pouvaient atteindre 205 km/h entièrement stock.



Avec un prix faramineux au détail d’environ 4 200$ l’unité les Chrysler ne sont pas une choix populaire des pilotes (en 1955, une des voitures les plus chère et plus luxueuse, la Cadillac coupe Deville coûtait 4 300$). Un nombre limité de pilotes indépendants qui furent loyaux au produit Mopar depuis les débuts du NASCAR et qui ont participé au développement de la Chrysler 300 se virent offrir une C-300 flambant neuve, le plus notoire étant Lee Petty.



Qui aura assez d’audace pour affronter l’équipe de Kiekhaefer sur la piste pour la saison 1955? Et avec quelle voiture?

La suite bientôt….

avatar
Greaser
Kustom Kemper
Kustom Kemper

Ville/Région : Mourrial
Masculin Nombre de messages : 1827
Date d'inscription : 16/02/2005
Voiture(s) : Buick Super 1958 4dr ht

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  custom53 le Dim 21 Jan 2007, 20:37

Je suis impatient et j'attends la suite!

Bravo!continue
avatar
custom53
Vrai de vrai
Vrai de vrai

Ville/Région : mourréal
Masculin Nombre de messages : 2723
Date d'inscription : 12/05/2006
Voiture(s) : Ford Customline 1953(vendu) et Buick Lesabre convertible 1970

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  Dom le Dim 21 Jan 2007, 23:58

Vraiment une très belle voiture cette 300 de 1955 thumleft

Avec le prix mentionné je comprend pourquoi en en voie pas souvent Exclamation
avatar
Dom
Bâtisseur

Ville/Région : Rive-Sud de Montréal
Masculin Nombre de messages : 11654
Date d'inscription : 23/04/2005
Voiture(s) : Trans Am 77, Mustang GT 09, Focus 07

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  Greaser le Mer 24 Jan 2007, 15:50

PARTIE VII

1955 – DAYTONA


La course de Daytona Beach, 1955.

En fevrier 1955, Kiekhaefer débarque avec son armada a Daytona Beach.
Son arrivé est annoncé en grande pompe, Bill France est très content de l’arrivé d’un équipe sérieuse avec beaucoup d’argent a placer dans le NASCAR.

En fait, Kiekhaefer est tellement sûr que ces Chrysler 300 vont dominer la course, qu’il ose même prendre une série de photos de ses pilotes et voitures avec le trophée du 160 miles de Daytona Beach. Kiekhaefer croit que ce serait une meilleure publicité si les photos seraient prise AVANT que les voitures soient souillé par le sable.

L’attitude et les dollars du nouveau joueur en NASCAR semblent peut-être plaire à Bill France, mais les gens du sud ne sont pas près de laisser « leur sport » envahir par un riche Yankee.

Daytonna Beach est LE bastion du NASCAR et les gens du coin veulent donner une sérieuse correction à Kiekhaefer « Made in Daytona ».



Fish Carburators est une petite entreprise de Daytona qui cherche fort bien à faire percer son produit sur le marché automobile. En fait, John Robert Fish est l’inventeur d’un carburateur révolutionnaire qui économiserait de l’essence et augmenterait grandement la performance des voitures.


Les ateliers de Fish Carburator à Daytona.

Fish est un indépendant dans le monde de l’automobile et cela fait peur aux manufacturiers et aux compagnies pétrolières. Ceux-ci ont peur que les gens ne veuillent plus des carburateurs « d’origine » pour les remplacer eux même par des M-1 de Fish.


Carburateur M-1 de Fish.

Fish Carburator se retrouve victime d’intimidation et de menaces de la part des grandes compagnies, une accusation de fraude postale viendra ternir la réputation de Fish. Le cas n’ira jamais en court, l’accusation étant fausse. Fish Carburators obtient peu d’ouverture pour annoncer son produit.

Le NASCAR semble le sport le plus idéal pour véhiculer l’image de sa marque. Aucune compagnie ne peut l’empêcher de placer une voiture en piste et la Fish Carburator peut prouver son efficacité en l’installant sur une « Modified ».


Une modified Fish Carburators

Cependant la classe « Modified » n’est pas celle dont les médias retiennent l’attention, mais bien le Grand National. Fish veut faire courir une voiture avec les « Strickly-Stock » mais étant donnée le règlement sur les modifications permises, Fish sait qu’il ne pourra pas y installer son carburateur, mais il sait aussi qu’un podium à Daytona assurerait une visibilité dans la presse écrite dans toute l’Amérique, Bob Fish se lance.

Il put obtenir le support de Inland-Buick de Daytona Beach, Buick qui n’offrait aucun support à ses voitures en NASCAR n’émit pas d’objection à ce qu’une Buick Century 1955 Inland/Fish Carburator participe au 160 Miles de Daytona.



Pour 1955, Buick à tranquillement fait passer sont V8 de 322pc à une puissance de 236hp. Mis à part la Cadillac de la même année, la Buick Century était la voiture la plus puissante que GM avait à offrir en 1955.


V8 « Nailhead » Buick.

Fish confie la préparation de la Buick à Red Vogt.


Vogt et son garage d’Atlanta dans les premiers jours du NASCAR.

Vogt était déjà un vétéran mécanicien du circuit NASCAR, en fait, il était un des fondateurs de l’organisation. Étant le principal expert mécanicien de Bill France à l’époque son expertise A permit la rédaction des règles sur les voitures coursant en NASCAR.


La fameuse Buick Century M-1 préparé par Red Vogt.

Avec une puissante voiture, un bon chef d’équipe/mécanicien, Bob Fish veut s’assurer d’avoir un pilote compétitif au volant de sa Buick, il ira donc chercher un natif de la Floride, Glenn « Fireball » Roberts. À seulement 19 ans Roberts avait été le premier à gagner une course de NASCAR en 1948 (Daytona Beach) Et à 20 ans, Glenn Roberts avait terminé le championnat du Grand National en 1950 en deuxième position. Bien que jusqu'à 1955 sa participation au Grand National demeurai sporadique, Roberts était un pilote apprécié de la foule à cause de son style de pilotage très serré d’où son surnom « Fireball » lui était tout désigné. (Glenn Roberts à d’abord reçue le surnom de « Fireball » à cause de sa carrière de lanceur de Base-ball collégien).


Roberts et sa femme

Roberts avait d’abord été un étudiant en ingénierie à l’université avant de tout abandonner pour se lancer à temps plein en course automobile, le grand gaillard bien articuler de 25 semble avoir impressionné Fish car celui-ci lui donna un emplois au sein de Fish Carburators en temps qu’ingénieur/pilote d’essaie.


Fireball Roberts, Red Vogt et Bob Fish.

L’équipe assemblée par Bob Fish réunissait tout ce qui pouvait rendre de plus fier le sud-est américain. La compétition avec les Chrysler de Kiekhaefer s’annonce solide.


Les employés de Fish Carburator et la Buick M-1.

Lors des qualifications de Daytona Beach, Fireball Roberts placera la M-1 en quatrième position.



Avoir la Buick dans le peloton de tête enthousiasme les gens de Fish Carburator et Inland Buick qui leur assure une visibilité assurée durant la course qui est maintenant d’envergure nationale.



La pole sera tenue par Tim Flock et l’infâme Chysler 300.



La soiré avant la course de Daytona Red Vogt et son adjoint Ray Fox décident qu’il vaut mieux retravailler le moteur de la M-1 si ceux-ci veulent pouvoir talonner les Chrysler de Tim Flock et de Lee Petty. Durant toute la nuit et jusqu’au petites heures du matin Vogt et Fox procéderont à la reconstruction totale du 322 pc de la Buick.

La course s’annonce chaude lors du départ.



En fait, il n’en est rien, la Buick de Fireball roberts prend rapidement la pole.



Pour ensuite prendre de la distance…



Et dominer toute la course.



Tim Flock terminera au deuxième rang, soit une minute derrière Roberts.



Kiekhaefer est alors ridiculisé par la presse, lui qui 36 heures plus tôt prenait des photos de ses voitures avec le trophée de la course. Humilié et furieux, Kiekhaefer se rendent au garage de Fish Carburator où la Buick de Fireball Roberts sera inspecté par les officiels de NASCAR.



Bill France dût annoncer la pénible nouvelle Kiekhaefer que la Buick M-1 était tout à fait conforme et qu’ils n’avaient trouvé aucune infraction au règlement du NASCAR. Kiekhaefer à simplement repondu a France ; « Re-Inspectez la voiture jusqu’à ce que vous en trouvez une ».


On a complètement démonter le moteur de la Buick M-1 afin de procéder à l’inspection la plus complète.

France qui voulait à tout prix garder Kiekhaefer et ses millions de dollars en NASCAR fit entorse à ses principes et demanda une seconde inspection. Il fut découvert que Red Vogt aurait altéré ses pushrod en les rapetissant de 0.016 pouces. Vogt clama qu’il avait eu le consentement verbal des officiels de NASCAR, ceux-ci demeurèrent muets.

Pas moins de 24 heures après la course de Daytona Beach, Fireball Roberts et la Buick M-1 Furent disqualifiées.



Kiekhaefer était satisfait sa réputation était nettoyée, puisqu’il avait eu la victoire dont il s’était vanté de remporté facilement. Ce fût un coup dur pour Fish Carburator qui vit sa réputation ternie encore une fois. Tim Flock pour sa part, prit le trophée de Daytona Beach sans dédain, lui qui l’année d’avant avait été disqualifiée au profil de Lee Petty dans des circonstances similaires.


Tim Flock a Daytona, 1955

La course de Daytona de 1955 demeure la plus controversé de l’histoire du NASCAR et aujourd’hui encore son issue est encore contesté.

La suite bientôt….

avatar
Greaser
Kustom Kemper
Kustom Kemper

Ville/Région : Mourrial
Masculin Nombre de messages : 1827
Date d'inscription : 16/02/2005
Voiture(s) : Buick Super 1958 4dr ht

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  pathou99 le Mer 24 Jan 2007, 17:54

He Greaser est ce que tes historiens ? Si cest pas le cas ,je te leve mon chapeau.Tu devrais ecrire des livres si ce nest deja fait .Cest tellement bien expliquer et avec les images en plus .Bravo pour ton travail,ta une tres belle plume. salut Continue ,on aime ca thumright
avatar
pathou99
Mordu
Mordu

Ville/Région : Plessisville et Pintendre
Masculin Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 11/07/2006
Voiture(s) : Volvo S60 T5 2001 - Malibu 2000

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  mustang200ci le Jeu 25 Jan 2007, 11:34

Salut Greaser ,

Vraiment du beau travail thumleft , c'est très passionnant à lire


salut
avatar
mustang200ci
Vrai de vrai
Vrai de vrai

Ville/Région : 15 minutes au nord de Louiseville
Masculin Nombre de messages : 4806
Date d'inscription : 29/10/2004
Voiture(s) : Mustang cabriolet 1967

Voir le profil de l'utilisateur http://mustang6768.forum-canada.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  Greaser le Dim 28 Jan 2007, 14:38

PARTIE VIII

1955 (Section 1)



Chrysler semble avoir le vent dans les voiles avec sa 300, le record de vitesse et la victoire de Flock établie à Daytona Beach est un simple plus pour Chrysler qui ne se privera pas de l’utiliser pour sa propre publicité ;



Kiekhaefer doit se rendre à l’évidence, il faut plus qu’une voiture puissante et des pilotes étoile pour dominer une course de NASCAR, il devait faire les choses autrement. Il décida de se monter une équipe solide d’abord en ayant plusieurs voitures en pistes, les trois frères Flock seront les pilotes les plus notoires embaucher par Kiekhaefer pour 1955.


Fonty, Bob et Tim Flock.

Ensuite Kiekhaefer s’assure une ligne directe avec les dirigeants de Chrysler dans le Michigan. Ce qui explique que lorsque Tim Flock à d’abord expliquer à Kiekhaefer qu’il serait difficile d’exploiter complètement les performances des 300 car celle-ci étaient tous équipés de transmissions automatiques « Powerflite », 6 semaines plus tard une transmission manuelle a « mystérieusement » fait son apparition au catalogue des options de Chrysler pour 1955.

Kiekhaefer s’entoure ensuite d’une armée de spécialistes, ceux-ci analysent la météo, la télémétrie, les types de pneus et la surface de la piste…Kiekhaefer fournit à tout le monde des uniformes blancs à l’effigie de son équipe, il implante ensuite une discipline rigide quasi-militaire auprès de ses employés.


Les sortie d’échappement qui sortent par la valise était une autre innovation de l’équipe de chez Mercury Outboard.

Alors que les voitures de NASCAR étaient littéralement « conduites » d’un circuit à l’autre Kiekhaefer s’équipa d’une flotte de camions fermés pour pouvoir transporter ses Chrysler immaculées d’un circuit à l’autre.


Après une course de stock car il n’était pas rare de voir les voitures stationnées en avant d’un restaurant ou bar, les voitures étaient souvent les véhicules personnels des pilotes.

L’équipe de Kiekaefer est devenue une véritable curiosité au sein du NASCAR.


La flotte de Mercury Outboard.

Sur la piste, Chrysler rafle tout! La seule opposition provenant de Buick et de quelques Oldsmobiles.



Fireball Roberts n’a pas donné son dernier mot et il veut sa revanche contre les Chrysler de Kiekhaefer, il placera sa M-1 en pole pour la course de Darlington.



La compétition s’annonce chaude, mais la Buick de Roberts perdra une roue pendant la course l’envoyant percuter un muret.



Se sera la fin de la saison en Grand National pour Roberts sur Fish Carburators / Inland Buick. Roberts mettra fin à sa saison malchanceuse et coursera pour Fish en série « Modified »



D’autres marques qui ne voient pas leurs nouvelles voitures pistes vont commencer à prendre les grands moyens pour être sur le podium…


Ford 1955

Ford met ses cartes sur tables en lançant la Thunderbird en 1955. Le model semble plaire au public car son design est moins « hors des sentiers battus » que le début cahoteux de la corvette en 1954, en plus Ford transpose bien le look de sa voiture sport à ses models réguliers qui fait que la nouvelle image de performances adoptée par Ford est bien perçue des consommateurs. Le moteur est un V8 OVH de 272 pc donnant un 162 hp.


V8 « Y-Block » Ford.

Mercury qui est la seule marque que Ford à offrir pour combattre les Oldsmobile, Buick, Chrysler et DeSoto à de la pression sur les épaules pour sortir une voiture qui se démarquera, le design de l’auto est un succès puisqu’il mise sur un look « lowrider », long et profilé ;



Pour pousser sa voiture Mercury s’offre le « Y-Block » de la Thunderbird, soit le 292 pc de 198 hp
*Ford ajoutera éventuellement le 292 de la Thunderbird comme moteur optionnel dans ses models réguliers.

Les gens aiment les nouveaux produits Ford pour 1955, le grondement des V8 « Y-Block » fait envier tout le monde, c’est normal, le nom de Ford est déjà étroitement associé aux V8 depuis les années 30. Mais d’autres marques doivent se bâtir une réputation et changer leur image.

Ces marques sont Pontiac et Chevrolet.
Pontiac qui avait l’habitude de fournir un design plutôt ordinaire avec des mécaniques tranquilles depuis le depuis le début des années 50 veut changer graduellement son image. S’inspirant des lignes des Oldsmobile et Buick, Pontiac offre une voiture au look aussi extravaguant mais abordable.



Publicité télé de 1955 sur le nouveau look des Pontiac (pas de son) ;
http://www.youtube.com/watch?v=fvX3h7SI4Ns

Pour bouger le tout, on remplace le vieux 8 en ligne pour un V8 « Strato Streak » de 287 pc exécutant 180 hp.


Notez que les Pontiac « américains » avait le V8 en équipement standard sur tout leur models et que toutes étaient équipés du carburateur 2 barils, est-ce pour ne pas dépasser la puissance des chevy?
avatar
Greaser
Kustom Kemper
Kustom Kemper

Ville/Région : Mourrial
Masculin Nombre de messages : 1827
Date d'inscription : 16/02/2005
Voiture(s) : Buick Super 1958 4dr ht

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  Greaser le Dim 28 Jan 2007, 14:42

(Section 2, voir post d’en haut AVANT)

Chevrolet qui se devait d’être la marque la plus abordable et simple de General Motors se voit contrainte à faire des changements radicaux pour tenir tête au Ford et Plymouth qui ont des looks de plus en plus radical et des moteurs simples et ingénieux. Ed Cole et son groupe d’ingénieur travaillent d’arrache pied depuis 1954 à développer un V8 en s’inspirant des essaie/erreur des autres V8 de GM. La pression est lourde puisque le moteur doit mettre Chevrolet au même rang que Ford, c’est à dire : Être la première marque que l’on à en tête lorsqu’on pense V8. Ce qui fût réussi avec brio car même si Chevrolet est la dernière marque de GM à être arrivé avec un V8 il est maintenant le premier nom en tête de liste lorsque l’on parle V8 chez General Motors.



Ce nouveau V8 265 pc Chevrolet équipé du carburateur quatre corps lui donnera, comme la Pontiac, 180 hp.

Pour combler le créneau des voitures les plus abordables possibles pour un type d’acheteur ultra-conservateur l’équipe de designer de Harley Earl doivent aboutir avec des lignes simples, mais efficaces.


1954 Cadillac

En s’inspirant du design de la Cadillac 1954, on simplifiera le tout, en réduisant toutes formes a leur plus simple expression en gardant le model « Hard-top » en option(ce que Ford n’avait pas en 1955). Il en résulte en une voiture simple au design élégant qui rappelle subtilement à l’acheteur une Cadillac, l’étude de style sera nommée « MOTORAMIC »



Voyez une publicité télé de MOTRAMIC de 1955 ;
http://www.youtube.com/watch?v=c4jITsZtHII

L’arrivé du petit V8 viendra donc tenter de réparer les pots cassés en s’installant dans la corvette. Le coup de dé est énorme pour Chevrolet, un nouveau châssis, un nouveau moteur et une nouvelle ligne, l’année 1955 s’avère à être la plus radicale. Mais désormais une Chevrolet pouvait être performante



Les quatre marques prennent les grands moyens, en offrant support et expertisent à ceux qui courseront ses nouvelles voitures, Ford lance sa propre écurie sous la direction de Peter DePaolo, un vétéran du Indy, les voitures seront affectueusement surnommées « Purple Hogs » à cause de leur peinture mauve et leur mascotte d’un cochon sauvage.

Chevrolet prend le taureau par les cornes et engagent Vince Piggins, lui qui était responsable du programme de compétition chez Hudson. Il se lance une véritable campagne de publicité chez Chevrolet, les circuits sont souvent décorer du fameux à l’effigie de la marque, les pages de journaux et de magazines sont remplit d’annonce annonçant la puissance des nouvelles Chevrolet.



Smokey Yunnick se retrouvera le principal sorcier de l’équipe Chevrolet en NASCAR de 1955. Il confira le volant de sa « Motoramic » à Herb Thomas, lui qui était sans volant depuis qu’il avait capoté sa Buick en mi-saison.



Avec une voiture efficace préparée par Yunnick Thomas restera dans le peloton de tête jusqu'à la fin de la saison 1955 allant même jusqu’à remporter victoire au Southern 500.


La victoire au Southern 500 de ’55 en est une historique pour Chevrolet puisque c’est leur première en NASCAR pour la marque.

Et Oldsmobile?


Oldsmobile 1955.

Olds semble encore « Surfer » sur l’image de performance du début des années 50. Véritables ambassadrices des carrosseries aux couleurs à deux tons, les ventes sont bonnes pour la plus vieille division de GM. On augmentera la puissance du V8 324 pc à 202 hp. Un chiffre assez timide qui pousse certains amateurs de performance à choisir une Pontiac ou une Chevrolet à la place qui offre quasiment autant de performance à moindre prix.


Junior Johnson fait ses débuts au Grand National sur une Olds 88.

Tout cet amas d’équipe appuyés par les diverses marques de Detroit vont se livrer de chaude bataille ….en milieux et queue de peloton. En effet les Chrysler et les Buick semblent mener le bal pour 1955.



Gagner des courses n’est pas suffisant pour Kiekhaefer, si une Chrysler domine toute la course les chaudes luttes se disputent donc à l’arrière, le public est donc plus intéressé aux voitures se livrant bataille en fond de grille. Afin d’avoir le nom « MERCURY OUTBOARD » sur TOUTES les régions possible du peloton, Kiekhaefer commandite donc une Buick, Chevrolet et une Ford.



Les Chevy et Ford bénéficieront même de l’appuis du manufacturier pour une bonne partie de la saison 1955.



Mais encore, ce n’est pas suffisant pour l’homme d’affaire, Bill France satisfera Kiekhaefer en lui demandant de participer à une course de voitures de grand tourisme sur le circuit de Raleigh en association avec NASCAR-SCODA. Kiekhaefer en en partenariat avec Mercedes fera courir Tim Flock sur une SL « Gullwing ».


Tim Flock gagnera la course au volant de la Mercedes.

Avec sa véritable de flotte de voiture, de personnels et de pilotes Kiekhaefer est en train de transformer le NASCAR en une simple vitrine publicitaire pour Mercury Outboard.



Toujours plus gourmant de publicité Kiekhaefer fait courir des Chrysler 300 en AAA, au grand dam de Bill France qui ne peut pas pénaliser l’équipe au Championnat car Kiekhaefer utilise des pilotes qui ne coursent pas en NASCAR.


Le champion AAA de 1955, Frank Mundy, représentant l’équipe de Mercury Outboard.

Les methodes de Kiekhaefer ne tarderons pas de porter sur les nerfs de Bill France et de toute l’organisation NASCAR. Après chaque courses les voitures de Kiekhaefer seront inspectées à la loupe. Mais cela était vain, Kiekhaefer jouait dans les règles, aucune des ses voitures ne furent jamais disqualifiées, il était intouchable et sa préparation était impeccable. Ses voitures étaient tellement bien préparées, qu’elles ne tombaient pratiquement jamais en panne et la force de l’équipe de Mercury Outboard était les arrêts aux puits dont le type est devenu la norme encore pratiquée aujourd`hui en NASCAR.



Il est facile de croire que pour la saison 1955, les pilotes de Keikhaefer allèrent chercher 22 victoires sur 45 courses…



Sans surprise, Tim Flock remportera le Grand National de 1955.

Que réserve Detroit pour 1956? Qui affrontera les infâmes voitures de Kiekhaefer?

La suite bientôt.
avatar
Greaser
Kustom Kemper
Kustom Kemper

Ville/Région : Mourrial
Masculin Nombre de messages : 1827
Date d'inscription : 16/02/2005
Voiture(s) : Buick Super 1958 4dr ht

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  427copoz le Dim 28 Jan 2007, 15:12

Salut Greaser

encore un fois Bravo thumleft

Notez que les Pontiac « américains » avait le V8 en équipement standard sur tout leur models et que toutes étaient équipés du carburateur 2 barils, est-ce pour ne pas dépasser la puissance des chevy?
très possible Idea
surtout avec l'arriver de la Corvette V8 en 1955


bizarre quand même avec le derrière des voitures qui dépassait
de la boite scratch

Salutations

_______________________________________________
Je n'était pas collectionneur mais collecteur

Je me permet d'écrire sur ce forum parce que j'en suis un des batisseurs
o7 Leader :  Wardog Org ..i..
avatar
427copoz
Bâtisseur

Masculin Nombre de messages : 21397
Date d'inscription : 17/09/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Nascar

Message  full throttle no bottle le Dim 28 Jan 2007, 15:53

Salut Greaser.
Captivant Full.
avatar
full throttle no bottle
Mécano
Mécano

Ville/Région : Port-Cartier
Masculin Nombre de messages : 1787
Date d'inscription : 04/01/2006
Voiture(s) : Camaro 68, Firebird 68

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Wow...

Message  mmike le Dim 28 Jan 2007, 16:01

Greaser,
Je viens de tomber sur ce post par hasard... Je n'avais rien lu depuis le début. Je viens de me payer la traite et j'ai lu le tout en continu. Je dois te lever mon chapeau. Je suis un amateur de NASCAR, nous allons en voir depuis 2000, souvent plus d'une fois par année. J'avais lu sur les origines, vu le film IMAX et plein d'autres choses (par curiosité) mais JAMAIS je n'avais lu quelque chose d'aussi détaillé. Bravo! Continu ton bon travail. Tu sais que des gens payerais pou mettre le main sur un travail comme ça qui demande beaucoup de recherches et de temps...

Tu parlais plus tôt du livre de règlements de NASCAR qui n'était pas très élaboré au début et que les mécaniciens les plus habiles "contournait" lorsqu'ils y trouvait des failles... et bien dis toi qu'aujourd'hui, le livre des règlement de NASCAR est probablement 3 pouces plus épais mais que ça fonctionne toujours de la même façon. Si quelqu'un est capable d'exploiter une faille ou un oubli...et bien ils vont le faire. La réponse de NASCAR est toutefois bien rapide et ils prennent le soin d'éclaircir la faille afin de s'assurer que personne d'autre n'en profitera. On aime ou on aime pas mais c'est comme ça depuis le début.... Et pour avoir eu le flair de structurer les courses de Stock Car il y a 50 ans, la famille France est aujourd'hui multi-milliardaire. Quand on dit que pour avoir du succès en affaire, il suffit d'avoir une bonne idée : rappelez-vous comment il était perçu avec ses courses de moonshiners au début.

Lâche pas!
avatar
mmike
Régulier
Régulier

Ville/Région : St-Jean-sur-Richelieu
Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 12/03/2006
Voiture(s) : Thunderbird 1983 (modifiée)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.atoutevitesse.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  Greaser le Lun 29 Jan 2007, 07:08

@mmike a écrit:Greaser,
Je viens de tomber sur ce post par hasard... Je n'avais rien lu depuis le début. Je viens de me payer la traite et j'ai lu le tout en continu. Je dois te lever mon chapeau. Je suis un amateur de NASCAR, nous allons en voir depuis 2000, souvent plus d'une fois par année. J'avais lu sur les origines, vu le film IMAX et plein d'autres choses (par curiosité) mais JAMAIS je n'avais lu quelque chose d'aussi détaillé. Bravo! Continu ton bon travail. Tu sais que des gens payerais pou mettre le main sur un travail comme ça qui demande beaucoup de recherches et de temps...

Tu parlais plus tôt du livre de règlements de NASCAR qui n'était pas très élaboré au début et que les mécaniciens les plus habiles "contournait" lorsqu'ils y trouvait des failles... et bien dis toi qu'aujourd'hui, le livre des règlement de NASCAR est probablement 3 pouces plus épais mais que ça fonctionne toujours de la même façon. Si quelqu'un est capable d'exploiter une faille ou un oubli...et bien ils vont le faire. La réponse de NASCAR est toutefois bien rapide et ils prennent le soin d'éclaircir la faille afin de s'assurer que personne d'autre n'en profitera. On aime ou on aime pas mais c'est comme ça depuis le début.... Et pour avoir eu le flair de structurer les courses de Stock Car il y a 50 ans, la famille France est aujourd'hui multi-milliardaire. Quand on dit que pour avoir du succès en affaire, il suffit d'avoir une bonne idée : rappelez-vous comment il était perçu avec ses courses de moonshiners au début.

Lâche pas!

Merci ca fait plaisir, je voulais que ca soit un peu comme un feuilleton Hebdomadaire, ca l'air de marcher...

427copoz

C'est vrai que ca fait bizzard les derrière qui dépasse, mais la raison pourquoi Kiekhaefer à prix des camion fermé plutôt que des "flat bed" est qu'il pouvait avoir le nom de sa compagnie écrit le plus gros possible dessus, le reste lui importait pas!!
avatar
Greaser
Kustom Kemper
Kustom Kemper

Ville/Région : Mourrial
Masculin Nombre de messages : 1827
Date d'inscription : 16/02/2005
Voiture(s) : Buick Super 1958 4dr ht

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  427copoz le Lun 29 Jan 2007, 09:12

Salut Greaser

427copoz

C'est vrai que ca fait bizzard les derrière qui dépasse, mais la raison pourquoi Kiekhaefer à prix des camion fermé plutôt que des "flat bed" est qu'il pouvait avoir le nom de sa compagnie écrit le plus gros possible dessus, le reste lui importait pas!!
Oui
ce que je voulait dire
c'est que pour un riche il aurait peut être pu les prendre plus long ces camions fermé
sa devait exister en 1955
Ou il y avait raison spécial a ca Idea

Salutations

_______________________________________________
Je n'était pas collectionneur mais collecteur

Je me permet d'écrire sur ce forum parce que j'en suis un des batisseurs
o7 Leader :  Wardog Org ..i..
avatar
427copoz
Bâtisseur

Masculin Nombre de messages : 21397
Date d'inscription : 17/09/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  Greaser le Lun 29 Jan 2007, 09:56

Mon hypothèse est que ce sont des camion régulier de Mercury Outboard qui ont été "empruntés" pour devenir des transporteurs de voitures de courses.

J'ai lu quelque part qu'en 1956, ils ont remplacer les moteur originale des camion (ford) par les "vieux 331 hemi" des stock car de 1955.

Avec le AAA et le Grand National, les trucks étaient tout le temps sur la route.
avatar
Greaser
Kustom Kemper
Kustom Kemper

Ville/Région : Mourrial
Masculin Nombre de messages : 1827
Date d'inscription : 16/02/2005
Voiture(s) : Buick Super 1958 4dr ht

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  427copoz le Lun 29 Jan 2007, 10:33

Salut Greaser

Mon hypothèse est que ce sont des camion régulier de Mercury Outboard qui ont été "empruntés" pour devenir des transporteurs de voitures de courses.
très possible ton hypothèse thumleft

Kiekhaefer equipped each car with a box truck full of spare parts, tires, tools, and test equipment; the truck towed the car to the races. Besides the original three drivers of 1955,

Salutations

_______________________________________________
Je n'était pas collectionneur mais collecteur

Je me permet d'écrire sur ce forum parce que j'en suis un des batisseurs
o7 Leader :  Wardog Org ..i..
avatar
427copoz
Bâtisseur

Masculin Nombre de messages : 21397
Date d'inscription : 17/09/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  Benhur le Lun 29 Jan 2007, 19:29

Félicitations Greaser, le chef d'oeuvre se poursuit thumleft

Une p'tite chose qui m'fait tripper, c'est dans l'image des ravitaillements, le gars qui est torse nu et qui shoot du Co2 sur la pompe à essence pour éviter le "vapor lock". Tous les mécanos aujourd'hui ont des airs d'astronautes.
avatar
Benhur
Vétéran
Vétéran

Ville/Région : Boucherville, Québec
Masculin Nombre de messages : 1146
Date d'inscription : 04/11/2006
Voiture(s) : Dodge Magnum R/T 2005 + Yamaha Road Star 2000

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  mmike le Lun 29 Jan 2007, 21:43

Pour illustrer une faille ou plutôt ou l'oubli dans l'interprétation du livre des règlements de NASCAR :

Pour ceux qui suivent ça un peu, rappeler vous l'arrivée de Ryan Newman il y 3 ou 4 ans de cela. Il a gagné 7-8 courses cette année là, la rumeur voulait qu'il triche.... y avait quelque chose de louche, de pas correct avec ce gars là. J'imagine que certaines personnes influentes faisaient des pressions (comme à l'époque!) pour trouver ce qu'il faisait de pas correct....

Dans le livre des règlements de NASCAR, on spécifiait que les jets des carburateurs ne pouvaient être plus gros qu'une dimension xx. Naturellement, pour avoir toute la puissance autorisée, tout le monde était au max. Newman et son équipe eux, utilisait des jets, un peu plus petit que le maximum. En course il avait un peu moins de puissance que les autres, si bien qu'il se tenait environ 15e toute la course et à la fin, alors que tout le monde devait rentrer au puits pour ajouter quelques gorgées d'essence pour pouvoir se rendre à la fin, lui il avait économisé toute la course et n'avait pas besoin de faire le dernier arrêt. Il passait donc premier et gagnait la course.

Non, ils ont pas poussé l'audace jusqu'à spécifier une dimension minimale pour les jets de carburateur.... mais tout le monde cherche toujours la faille dans le système pour être plus rapide que les autres.... parfois, ils passent tout droit et se font suspendre... parfois on crée un nouveau règlement pour empêcher ça de se reproduire.... mais dans certains cas, on se sert tout simplement de sa tête!

Vous savez, on dit souvent aujourd'hui que le NASCAR ne se fait plus avec des "vrais" voitures. C'est en partie vrai. Mais regarder comment une voiture de NASCAR est construite, c'est fait "à la main" et ça ressemble (à mon humble avis) à de l'art. Les gars (les fabricators comme ils les appellent) sont de vrais artistes...

Si seulement j'avais la moitié de leur talent...

a+
avatar
mmike
Régulier
Régulier

Ville/Région : St-Jean-sur-Richelieu
Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 12/03/2006
Voiture(s) : Thunderbird 1983 (modifiée)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.atoutevitesse.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  Dom le Lun 29 Jan 2007, 22:25

Moi ce que je trouve plate c'est que j'ai lue dans le journal qu'en 2007 il va avoir une seule carrosserie de disponible Confused
avatar
Dom
Bâtisseur

Ville/Région : Rive-Sud de Montréal
Masculin Nombre de messages : 11654
Date d'inscription : 23/04/2005
Voiture(s) : Trans Am 77, Mustang GT 09, Focus 07

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  mmike le Lun 29 Jan 2007, 22:33

Il va y avoir 4 courses en 2007 avec cette nouvelle carosserie : Car of Tomorrow (COT)

C'est ce que NASCAR veut imposer depuis plusieurs années : leur propre voiture... ceci limiterait les constructeurs automobile (Ford, GM, Chrysler et maintenant Toyota) au simple rang de commanditaires.

Naturellement ils sont contre et se débattent comme des diables dans l'eau bénite. On peut les comprendre.

Mais si la famille France veut en arriver là, comme Greaser nous l'a si bien démontré depuis 50 ans, gageons un petit deux qu'ils vont y arriver.

La-dessus, je te l'accorde Dom, ça c'est poche un peu
avatar
mmike
Régulier
Régulier

Ville/Région : St-Jean-sur-Richelieu
Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 12/03/2006
Voiture(s) : Thunderbird 1983 (modifiée)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.atoutevitesse.ca

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  Greaser le Ven 02 Fév 2007, 18:14

PARTIE VIIII

1956 - Les Voitures



La visibilité des voitures de Kiekhaefer fait le plaisir de Chrysler et la nouvelle 300 doit être, plus longue, plus large, plus luxueuse…mais surtout, plus performante.



La 300B est née, gardant des lignes similaires au modèle de 1955, la vraie nouveauté se trouve sous le capot ; un V8 354 pc « Polysphérique » avec deux carburateurs quatre corps, le tout développe 340hp. Heureusement pour la compétition, les 300B sont lourdes, les chiffres affichent 4 400 lbs. La poid et le format peu soucier les pilotes et amateurs de performance, mais pour le public général américain ; « The bigger is the better ».



L’image de performance de Chrysler impressionne, mais étant donné le prix demandé pour une C-300 ou une 300B, peu se retrouvaient dans la une course rue, sur les Drag strip ou à Bonneville.


Les gens rêvaient d’une 300, Thunderbird ou Corvette mais pouvait simplement se permettre des models réguliers.

Chevrolet et Ford ont vite comprit et la meilleure façon d’illustrer les performances de leurs models réguliers est le NASCAR. Les deux marques suivit de Pontiac et Mercury se lancent totalement dans le NASCAR, des équipes formés envoyés directement du manufacturier débarquent en NASCAR, avec des ressources, des expertises et un budget quasi-illimité! En plus de ces « Factory team », ces marques offririons leur support à pratiquement quiconque qui veut courir leur produits.


Un des fameuses Ford « Purple Hog » de DePaolo.

De peur de trop s`éloigner des lignes populaires de la Thunderbird, Ford apportera des changements mineurs à l’esthétique de son model. La venue du nouveau V8 « Y-Block » de 312 pc donne 202 hp dans sa Fairlane la mieux équipé. Mais un « High Power Kit » directement préparé pour la course est ajouté au catalogue des options, uniquement sur liste d’attente et les pilotes de course professionnels avaient priorité sur les clients réguliers. Avec ses deux carburateurs quatre corps et sa haute compression le moteur affichait les 225 hp.


Sur papier Ford le 312 affichait 225 hp, mais sur les Stock car, on affichait 230 hp sur leur capot.

Pour 1956, Ford s’entourera de pilotes vedettes tels que Fireball Roberts, Marvin Panch, Ralph Moody, Curtis Turner et Joe Weatherly.

Mercury qui jouit aussi d’une bonne popularité en 1955 offrira peu de changement pour 1956, seulement quelques ajouts de chromes et de peintures bicolores s’ajouteront au catalogue question de mieux concurencer les Oldsmobile, DeSoto, Dodge et Buick


Mercury 1956

Mercuy suivra Ford en 1956 en offrira aussi le V8 de 312 pc développant 225 Hp. Étant donne que la Ford et la Mercury affichait la même puissance et que la Mercury était une voiture plus lourde, la Ford se trouvait en avantage, pour corriger la situation a la mi-1956 Mercury a lance l’option M-260, qui fait développer le 312 pc a 260 hp.


Mercury M-260 "Factory-Car".

Chevrolet semble sur bonne lancé, puisque son design de 1955 à plut au public, maintenant le défi de la marque est de changer les lignes de la voiture afin que celle-ci ‘ai une ligne qui lui soit propre et donnera le coup de départ définitif de la nouvelle personnalité de Chevrolet.




Chevrolet 1956

Pour s’assurer une bonne place en NASCAR et sur les Drag Strip, Chevrolet à retravailler son V8 de 265 pc pour lui donné 205 HP dans sa version équipé du carburateur à quatre corps. Les pilotes et amateurs de performances peuvent se tourner vers l’option “Power Pack” qui avec ces deux carburateur quatre corps tire 225 hp de ce même moteur.



Avec des chiffres performances pratiquement égales les sedans de Ford et Chevrolet vont se livrer une chaude lutte sur tout les fronts ; Bonneville, NASCAR, Darg Strip. Les deux marques se sont lancer dans un duel mortel. Touts les coups sont permis et aussitôt qu’une des deux voitures rafle une victoire en piste ou bat quelconque record, on ne rate pas une occasion d’en faire la publicité dans les journaux, radio et télé. Détroit est sans dessus dessous!



http://www.youtube.com/watch?v=Au9I5hLD29Q
Voyez une publicité de Chevrolet ou des cascadeurs démontres la tenue de route et la solidité de leur produit en faisant des prouesses au volant de models de 1956.

L`ordre “Hiérarchique” qui existait entre les marques n’est plus ;
C’est à dire que la puissance miroitait le prestige de la marque, plus la voiture était prestigieuse plus elle était performante. C`était encore vrai en 1956, mais avec les 225 hp et les carrosseries de “petit format” des Ford et Chevy, celle-ci n’ont aucune misère à suivre les Cadillac et les Lincoln les plus “Hot” de 1956, celle-ci développant 305 hp et 285 hp respectueusement. La guerre de la puissance semblait atteindre des proportions jamais connues à Détroit.


V8 374 pc de 310 hp de Packard, dommage que la compagnie n`a pas fait disputer son superbe V8 en NASCAR, celui-ci aurait peut être contribuer à sauver la marque.

Pontiac va corriger les chiffres de performances trop similaires à Chevrolet de 1955 en présentant un nouveau V8 pour 1956, un 317 pc qui avec l’option des deux carburateurs quatre corps développe 285 hp.



Si l’arrivé de cette nouvelle mécanique permet un entré solide de Pontiac dans le monde la performance, il n’en reste pas moins qu’elle est toujours associée à une image de “voiture tranquille pour personnes âgées”. En effet les dirigeant de GM ne sont pas satisfait du design de la Pontiac pour 1956, celle-ci ressemblant au model de 1955, trop à une Oldsmobile que l’ont à rajouté les bidules typiques de Pontiac ; Tels que la tête d’indien et les deux barres de chrome qui traverse le capot. Les dirigeants chez Pontiac semblait retomber dans leur habite en offrant un design homogène avec peu de changement d’année en année.



À la fin de 1956 on se débarrassera de la “vieille” équipe en place à la direction de Pontiac pour la remplacer par Semon Knudsen qui s’entourera d’une équipe de jeunes ingénieurs et designer dynamiques, dont un certain John Z De Lorean, afin de changer l’image de Pontiac pour de bon.


Complètement absente des courses de NASCAR en 1956 les Oldsmobile ont toujours la cote auprès des amateurs, avec sa ligne inspirée de l’aviation et le « vieux » 324 pc qui arrive à donner un 240 hp.

On pourrait penser qu’avec toute cette puissance disponible en 1956 il y aurait assez de model pour se livrer une chaude lutte au Grand National, mais un autre joueur va se joindre à la partie ; Dodge.



Afin de présenter une riposte au nombre de voiture performante et abordable. Chrysler permet à Dodge de répliquer en ajoutant un model limité de haute performance à sa gamme permettant d’être licencié pour courser en NASACAR. Afin qu’une voiture soit éligible en NASCAR, selon le règlement en 1956, il est stipulé qu’au moins un minimum de 500 exemplaires d’entre elles soit produites et vendues comme des models réguliers, c’est ce que Dodge à fait et la D-500 est née …


Dodge D-500 de 1956.

Construite à partir d’une Coronet/Royal Lancer, la D-500 est un model en soit, bien qu’à l’extérieur elle ressemble à une Dodge régulière, sa construction est pratiquement conçu pour la piste et n’a rien à voir avec les models réguliers. Muni de freins performants, d’un châssis et suspensions renforcit et d’une transmission manuelle trois vitesses on prévoit que la D-500 pourra battre sur un circuit n’importe quel voiture de production américain, la 300B inclusivement.



En effet, le V8 Dodge de 315 pc développe dans les 260 hp avec le carburateur quatre corps ce qui est une réponse solide a Chevrolet et Ford mais encore trop près des 240 hp des Oldsmobile et des 255 hp des Buick…..et trop près des autres produits Chrysler tel les Dodge Royal Lancer de 230 hp et des Plymouth Fury de 240 hp!


Plymouth Fury 1956.

Bien que sa construction soit toute fait pour la course, ses chiffres de puissance ne vont pas créer un remue-ménage à Detroit comme l’avait fait la C-300 en 1955 avec son chiffre magique de 300 hp. Au début de l’année 1956 Dodge lancera à toute vitesse la D-500-1 une version encore plus limité que la D-500, équipé de deux carburateur quatre corps montant la puissance a 295 hp.


Le V8 315 pc de la D-500-1

La D-500 n’a pas la puissance des 300-B, mais le secret est dans le poids, la Dodge D-500 pèse environs 3 500 lbs, soit une différence approximative de 900 lbs avec une 300B, ce qui en fait un secret bien garder connu seulement des enthousiasme de performances!



Avec cette puissance et cet équipement, est-ce que Dodge s’assure une domination pour le Grand National de 1956? Quelle voiture sera le mieux équipé pour donner réplique à la D-500 ?

La suite arrive bientôt….

avatar
Greaser
Kustom Kemper
Kustom Kemper

Ville/Région : Mourrial
Masculin Nombre de messages : 1827
Date d'inscription : 16/02/2005
Voiture(s) : Buick Super 1958 4dr ht

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  LAGELINOTTE le Sam 03 Fév 2007, 21:09

Salut toi...

Encore un travail de grand maître....Bravo.... cheers

Je ne me lasse pas de lire et relire... study

Réjean (La Gélinotte) Cool
avatar
LAGELINOTTE
Maniaque
Maniaque

Ville/Région : Gatineau
Nombre de messages : 971
Date d'inscription : 25/10/2005
Voiture(s) : Grand National 1987...Vendu...Sniff, Sniff

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  Greaser le Lun 12 Fév 2007, 13:36

Partie X

1956



Avec des voitures de plus en plus rapides et des marques de plus en plus compétitives, Bill France voit le NASCAR changer de face. Les pilotes qui étaient alors des ouvriers réguliers propriétaire de voiture modifiée ayant le Stock Car comme hobby furent remplacer par des grosses corporations et fabricants automobiles.


La Ford « Factoy Car » de Fireball Roberts donne du fil à retorde a Lee Petty.

La pression est plus forte sur les épaules de France car chaque compagnie qui investie des gros sous dans un sport à ses petits caprices et NASCAR n’en est pas à l’abris.


Desoto 1956

Avec l’arrivé massive des voitures dites « décapotables » dans toutes les marques edes manifacturiers américains, Bill France crée une division spéciale pour ses voitures et les fait courir en première partie de ses courses Grand National. Avec les modified, France à de quoi fournir des fins de semaines bien garnies au public de plus en plus affluent sur les gros circuits tel que Daytona Beach.



C’est courses sont presque-uniquement constituées de « factory cars », la plupart de pilotes participants sont ceux qui sont sur ses même équipes des manufacturiers en Grand National.



Avec des voitures de plus en plus puissante et de véritables casse-cou au volant, plusieurs circuit commencent à montrer des signes de leur age. Daytona Beach en est un bon exemple.


Ralph Moody et Lee Petty ont toutes les misères du monde à maintenir leurs voitures sur les circuits mal entretenus.

Les sols irréguliers tels que le sable et la terre battue requièrent de l’entretient de plus en plus fréquent et étant donné que sa surface se modifie constamment lors des courses, parfois la piste se retrouve pleins de « trous » ce qui fait littéralement voler les voiture qui passe dessus à haute vitesse.


Junior Johnson s’échappant de la vitre arrière de sa Pontiac. Sa voiture avait déjà effectué des tonneaux dût aux mauvaises conditions de la piste lors de la course de Daytona Beach, mais comme celle-ci était retombée sur ses roues Johnson à décider de continuer la course, mais lorsque la voiture a capoté une seconde fois pour les mêmes raisons, Johnson à abandonné, trop effrayé pour continuer dans de telles conditions.

Bill France qui prend sur lui de favoriser les circuits pavés sur ceux en terre battue, lui qui avait promis de transformer Daytona Beach en un « Super-Speedway » pour 1955, devra attendre jusqu’en 1959 avant que la construction de « son circuit » soit achevé.






Capotage spectaculaire de la M-260 « Factory car » de Russ Truelove, la voiture aurait effectuer environ douze tonneaux avant de s’immobiliser.

Bien que Ford et Chevrolet auront dépensé plus de 3 millions de dollars chacun pour leur campagne de participation au NASCAR, c’est Carl Kiekhaefer qui est tout sourire pour 1956.



Avec la saison de 1955 qui à vraiment été un balayage pour l’équipe de Mercury Outboard, Kiekheafer s’entend à faire de même pour 1956.


Kiekheafer contemplant son équipe.

Kiekheafer qui est vue comme le porte étendard des produits Chrysler, se voit retirer l’appuis de Ford et Chevrolet pour ses autres voitures. Il cessera de courser d’autres produits que ceux de Chrysler et il ajoutera à sa flotte une puissante d’une Dodge D-500-1.



Bien que les efforts de Chevrolet et Ford on été majeurs en 1956, il est insuffisant pour déclasser les voitures de Mercury Outboard, avec Tim Flock comme pilote étoile, elles raflent tout.


Tim Flock savourant lait et victoire…

Des vitesses spectaculaires en piste donne aussi lieux à des bagarres et des accidents spectaculaires et le public commence à être soucieux.



Le public déjà avide de stock car depuis l’époque des « modified » savent très bien que les accidents spectaculaires et dangereux pour la foule sont bien présent et font partie du sport, mais les non-initiés verront ce sport d’un tout autre œil quand une nouvelle de 1955 traversera l’atlantique ;


Mercedes affronte Porsche, Le Mans 1955.

Durant les 24 heures du Mans de 1955, un terrible accident sur le célèbre circuit Français viendra changer la face de la course automobile à jamais. Une légère et puissant Mercedes 300 SLR prendra son envol pour ensuite se transformer en une boule de feux en effectuant des tonneaux dans la foule qui se trouvait aux abords de la piste ;


Mercedes « Factory car » prenant son envol.

L’accident coûtera la vie à 80 personnes et sera un désastre de relation publique pour Mercedes qui se s’impose de se retirer complètement de la course automobile.


Tragédie du Mans de 1955.

http://www.youtube.com/watch?v=FXtb5eDUuQw
Voici le reportage vidéo de l’époque sur la tragédie du Mans de 1955.

La nouvelle bouleversera le monde entier et un regard sévère sera porté sur la course automobile et l’Amérique n’en sera pas immunisé. Les publicités agressives sur les victoires remportées par Ford et Chevrolet en sport motorisé amènera la population à porter un regard très critique sur cette course à la puissance absolue que se livrent les deux manufacturiers.


Le capotage synchronisé, nouvelle discipline Olympique?


Les voitures sont solides et les impacts sont très violents, comme nous montre ce pilote qui, sur le coup de l’adrénaline a tenté de fuir sont véhicule, mais pour quelques secondes plus tard, tomber dans les pommes d’une bien fâcheuse position.

L’équipe de Kiekheafer remportera 30 victoires en 1956, la suprématie de Mercury Outboard est encore totale.



Les victoires constantes de l’équipe « parfaite » commencent à sérieusement irriter le publique et l’organisation NASCAR, si bien qu’aussitôt que les voitures arrivent en piste elles sont huées du public, durant certain événement l’on ira même jusqu'à lancer tout ce qui tombe sur la main des spectateurs aux voitures de Mercury Outboard en piste.


D-500-1 et 300b.


D-500-1.

Keikhaefer met de plus en plus de pression sur ses pilotes qui doivent faire face à une compétition de plus en plus féroce des « factory cars ». Il imposera de plus en plus sa discipline militaire auprès de son équipe et celle-ci aura raison de Tim Flock qui abandonnera l’équipe de Mercury Outboard vers la mi-saison de 1956. Celui-ci sera remplacé par Buck Backer.


Tim Flock sur la chevrolet #11.

Tim Flock prendra part à quelques courses au volant d’une Chevrolet, mais quittera définitivement le monde du NASCAR en 1956.


Les jours de gloires de Flock chez Mercury Outboard sont terminés.


Kiekhaefer paie de bon salaires à ses pilotes et n’a eu de difficulté à trouver des remplacants a Tim Flock.

Bien sur, Flock accusera Kiekhaefer de l’avoir conduit à son départ hâtif du NASCAR, mais la tournure du sport finira par le dégoûter ainsi que plusieurs autres pilotes.


Editorial de Tim Flock

En effet, l’époque des petites équipes entièrement indépendantes semble bien terminé, la grosse machine des corporations s’est solidement accroché derrière la plupart des équipes, augmentant le montant alloué à leurs équipes de courses laissant peu de chance aux «artisans» mécano et pilotes qui ont été les pionniers du NASCAR.



Sur la piste, les voitures de Keikhaefer sont à l’aise, mais dans les puits c’est une toute autre histoire.



Les voitures de Kiekhaefer son constamment victimes de sabotages, si bien que Kiekhaefer offre des rançons a ceux qui démasqueront les traîtres au sein de son équipe



En plus d’être hué, les membres de l’équipe de Mercury Outboard se retrouvent souvent à se bagarrer à coup de poing contre le public ou les membres d’équipes rivales.


Buck Baker controlant la « glisse » de sa 300b.

Malgré une atmosphère exécrable chez l’équipe de Keikheafer, Buck Baker sera le champion de la saison 1956. En fait, les quatre premières places au championnat auront été remportées grâce aux produits Chrysler!


La D-500-1 fut un franc succès comme première voiture de performance conçu par Dodge

Bien que Kiekhaefer ‘aie été victorieux sur toute la ligne pour 1956, celui-ci dût se contraindre à abonner son implication en NASCAR, ne pouvant plus se permettre d’associé le nom de Mercury Outboard à quelque chose qui est détesté du public.


L’association Smokey Yunnick/Herb Thomas sur chevrolet demeure une recette compétitive en NASCAR.

Au grand plaisir de Chevrolet et Ford, Kiekheafer se retirera reléguant les produits Chrysler comme simple figurant lors de la guerre des Chevrolet/Ford qui s’annonce à l’horizon.



Bien que l’opinion des fans de NASCAR à l’égard de Kiekhaefer varie d’un individu à l’autre, il en demeure pas moins que ses méthodes innovatrices ont complètement changé la façon de préparer, transporter, publiciser, ravitailler et gérer une équipe en NASCAR qui sont aujourd’hui devenu des méthodes standards de ce sport. Grâce à l’équipe de Mercury Outboard et le confiance absolue dans les produits Chrysler, ceux-ci ont contribuer grandement a bâtir la légende de la Chrysler 300 et du moteur « Hemi ».



Maintenant que les deux ennemis jurés de l’automobile américaine, Ford et Chevrolet, ont toute la place libre pour s’affronter au Grand National de 1957, lequel des deux fabricants gagnera sur l’autre?



Bientôt pour la suite chers lecteurs…
avatar
Greaser
Kustom Kemper
Kustom Kemper

Ville/Région : Mourrial
Masculin Nombre de messages : 1827
Date d'inscription : 16/02/2005
Voiture(s) : Buick Super 1958 4dr ht

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  427copoz le Lun 12 Fév 2007, 18:19

Salut Greaser

encore un fois Bravo thumleft

je commencait a avoir peur que tu ne finisse pas

J'attendait le prochain avec impatience study

je me demande ou tu va finir Question

j'espère que tu vas faire les années 60 et 70

je suis décu un peut du nombre de vus (625) de ce sujet

Pourtant il y en a pour tous les marques scratch

je ne peut pas croire que le nombre de vus aurait une possible relation
avec les fanatiques d'une marque en particuliée Shit

anyway il manque dequoi de très bon Cool

Salutations

_______________________________________________
Je n'était pas collectionneur mais collecteur

Je me permet d'écrire sur ce forum parce que j'en suis un des batisseurs
o7 Leader :  Wardog Org ..i..
avatar
427copoz
Bâtisseur

Masculin Nombre de messages : 21397
Date d'inscription : 17/09/2004

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Nascar

Message  full throttle no bottle le Lun 12 Fév 2007, 20:38

Salut Greaser.
Merci sincerement pour tout ce travail je suis ca religieusement.
full.
avatar
full throttle no bottle
Mécano
Mécano

Ville/Région : Port-Cartier
Masculin Nombre de messages : 1787
Date d'inscription : 04/01/2006
Voiture(s) : Camaro 68, Firebird 68

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  cuda19702 le Lun 12 Fév 2007, 22:39

tres beau travail ont es comme a l ecole ont en apprend a chaque fois

:merci pour le beau travail
avatar
cuda19702
Vrai de vrai
Vrai de vrai

Ville/Région : stoneham
Masculin Nombre de messages : 4188
Date d'inscription : 04/09/2006
Voiture(s) : dart sport 74 et charger se 72 400 pc regal t type sport coupé 3.8 turbo amc spirit 304 man 81

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HISTOIRE DE NASCAR

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum