Une F1 perd une énergie correspondant à... 2500 chevaux !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une F1 perd une énergie correspondant à... 2500 chevaux !

Message  Benhur le Sam 14 Avr 2007, 20:07

C'est relativement long, mais c'est intéressant jusqu'à la fin...

La F1 prépare sa mue écologique (En grand secret)

Gérald Brussoz se cache. Il ne vient plus sur les circuits et ne parle plus à ses amis des paddocks. Engagé chez Ferrari en 2005, cet ingénieur originaire d'Annecy travaille depuis cet hiver sur le projet de recherche le plus secret et le plus stratégique de la Scuderia: le KERS (pour Kinetic Energy Recovery System, le système de récupération de l'énergie cinétique).

Un projet qui fera le succès ou l'échec des Ferrari dans un peu moins de deux ans.

Quelques explications: en ce début d'année 2007, le réchauffement climatique déclenche des tempêtes. Dans le ciel, mais aussi sous le crâne des politiciens. Et c'est une mauvaise nouvelle pour le sport automobile, activité polluante et inutile, que les parlements pourraient interdire rapidement à titre de mesure d'urgence. On en parle déjà dans les couloirs de Bruxelles.

Pour parer au risque, la FIA, qui organise les championnats automobiles mondiaux, a pris les devants,décidant de faire de la Formule 1 le pionnier de la recherche «verte». L'idée consiste à utiliser les énormes budgets dont disposent les écuries pour faire progresser en quelques mois des recherches qui, sans l'urgence de la compétition, auraient nécessité des dizaines d'années aux constructeurs automobiles.

« Jusqu'ici, en Formule 1, la puissance des moteurs était limitée par leur cylindrée. Désormais, elle le sera par leur rendement énergétique », explique Max Mosley, le président de la FIA.
« Cela poussera les chercheurs à tirer le maximum d'énergie du carburant à leur disposition. »

La vraie révolution est agendée pour 2011: « Les moteurs seront beaucoup plus petits, turbocompressés, et limités au niveau de l'entrée de l'énergie », poursuit Max Mosley. « Mais dès 2009, nous allons introduire le KERS. »

Il s'agit d'autoriser la récupération de l'énergie dissipée dans les freinages pour relancer les voitures à l'accélération. Les chiffres donnent le vertige: en freinant de 320 à 80 km/h, une F1 perd une énergie correspondant à... 2500 chevaux! L'écurie qui parviendra mieux que les autres à en récupérer une partie pour la réinjecter dans les roues à l'accélération disposera d'un atout formidable pour gagner les Grands Prix. Et en termes de recherche, 2009, c'est demain.

Certaines voitures de route hybrides récupèrent déjà l'énergie cinétique, mais de manière infime. Les recherches en F1 devraient engendrer d'énormes progrès. Ce qui fait dire à Max Mosley que la F1 s'avère plus utile à l'environnement que les autres sports.

Le Britannique a d'ailleurs décidé de compenser l'émission de gaz carbonique engendrée par la Formule 1. Un calcul complexe a permis de déterminer la pollution générée par les 22 voitures au cours d'une saison, ainsi que par le déplacement des membres des écuries en un an. La FIA a ainsi lancé un programme qui consiste à planter des arbres au Mexique afin de neutraliser la pollution de la F1, et qui fonctionne depuis 11 ans déjà dans la plus grande discrétion.

« Grâce à ce programme, la Formule 1 est nettement plus écologique que l'athlétisme, par exemple, qui ne compense pas la pollution engendrée par ses déplacements. »

Les déplacements, c'est en effet le fond du problème: pendant le week-end du Grand Prix d'Australie, les deux monoplaces d'une écurie ont consommé en moyenne 750 litres environ. Ce n'est pas rien, mais cela correspond à 3 minutes et demi de vol d'un Boeing 747-400.

Tandis que le déplacement des 100 personnes et du matériel envoyés par les grandes écuries à Melbourne représentent 51 tonnes d'essence. Le carburant consommé par deux monoplaces pendant le week-end ne représentent que 1.5 % de la consommation totale de l'écurie. Un sport pollue surtout par les déplacements qu'il engendre, ce qui fut donc pris en compte pour le programme de compensation du CO2.

Arguments en mains, Max Mosley espère que la neutralité de la F1 sur un plan écologique, ainsi que son utilité pour la recherche verte, lui permettront de convaincre les politiciens.

Mais la F1 ne sera plus jamais comme avant. Le championnat 2009 sera fortement marqué par le KERS. Son vainqueur sera sans doute celui dont les ingénieurs auront le mieux travaillé dans ce domaine jusqu'ici totalement vierge. Gérald Brussoz et son équipe n'ont pas fini de passer des nuits blanches à plancher sur le système.
http://www.f1-live.com/f1/fr/infos/actualites/detail/070414203327.shtml
avatar
Benhur
Vétéran
Vétéran

Ville/Région : Boucherville, Québec
Masculin Nombre de messages : 1149
Date d'inscription : 04/11/2006
Voiture(s) : Audi A4 Avant 3.2 2006 + Yamaha Road Star 2000

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum